A CRIME COMMITTED AGAINST A DALIT EVERY 18 MINUTE | 6 DALITS KIDNAPPED OR ABDUCTED EVERY WEEK | 3 DALIT WOMEN RAPED EVERY DAY | 13 DALITS MURDERED EVERY WEEK | 27 ATROCITIES AGAINST DALITS EVERY DAY
Document Actions

Qui sont les Dalits? Et Qu’est ce que l’“intouchabilité”?

by mudasser — last modified 2010-05-24 16:43

Le mot “Dalit” vient du Sanskrit et signifie “brisé, opprimé, tyrannisé, ou oppressé ». Ceux qui étaient précédemment appelés « intouchables » adoptent de plus en plus fréquemment le terme de « Dalit » afin de se décrire. « Dalit » s’applique aux membres des castes serviles qui sont nés avec le stigmate de l’ « intouchabilité ». Ils sont considérés comme impurs et polluants, et sont par conséquent physiquement et socialement exclus et isolés du reste de la société.

Vieux de 2000 ans, le système des castes détermine la place de l’individu dans la société en fonction de sa naissance. Encore aujourd’hui, il forme le cadre social et économique qui régit la vie des individus en Inde. La stratification de la société en castes tire sa justification originelle de la religion hindoue et des textes sacrés védiques, selon lesquels l'appartenance à telle ou telle naissance est le fruit des actes accomplis dans les vies antérieures (karma). La présence dans une caste durant une vie ne constitue qu'une phase dans le cycle des renaissances.


La société se trouve divisée en quatre grands ordres ou « varnas » et chaque individu appartient à l’un des quatre ordres de sa naissance jusqu’à sa mort, même si le rang particulier de sa caste peut varier suivant les régions et les époques. Par ordre de préséance viennent d’abord les Brahmanes (ou prêtres), puis les Ksatriyas (ou guerriers), les Vayshias (ou commerçants) et les Shoudras (castes de services comprenant les agriculteurs et les artisans). Appartiennent à ces différents ordres les « hindous de castes ». Les autres, sont « hors castes », ou désignés comme « intouchables ». Les intouchables constituent une cinquième catégorie, extérieure au système des varnas, parce qu’ils accomplissent des tâches « rituellement impures».


Les Dalits représentent une communauté de 170 millions d’habitants en Inde, soit 17% de la population. Un Indien sur six est Dalit, et du fait de leur identité, ces derniers subissent régulièrement des discriminations et des violences qui les empêchent de jouir des droits fondamentaux reconnus par les textes nationaux et internationaux et qui les privent de la dignité garantie à tous les citoyens Indiens. L’organisation sociale basée sur le système des castes existe également au Népal, au Pakistan, au Sri Lanka, au Bangladesh ainsi que dans d’autres pays hors de l’Asie du Sud. Ce sont près de 300 millions d’êtres humains dans le monde entier qui souffrent de cet « apartheid caché », de ségrégation, de l’exclusion et de la discrimination.

 

Qu’est ce que l’ “intouchabilité”?
La Constitution Indienne a aboli l’ “intouchabilité”, ce qui signifie que les castes dominantes ne peuvent plus légalement forcer les Dalits à accomplir toute activité humainement dégradante. Cependant le balayage, le  « manual scavenging » et le travail du cuir sont toujours des activités exclusivement pratiquées par les membres des  « Scheduled Castes », qui sont contraints d’accomplir ces tâches humiliantes et dégradantes sous peine d’être menacés (voire d’être victimes) d’abus physiques et de boycott social. La migration et l’anonymat en environnement urbain ont dans certains cas servis d’ascenseur social et professionnel pour les Dalits, mais la majorité d’entres eux occupent toujours les mêmes postes. Un manque de formation et d’éducation, ainsi que la discrimination subie lors de recherches pour un nouvel emploi, ont perpétué ces traditions et leur nature héréditaire.

 

Types de discriminations et de pratiques “intouchables”

Au nom du principe d’ “intouchabilité”, les Dalits subissent près de 140 formes de discriminations basées sur le travail et leur origine de la part des castes dominantes. En voici quelques exemples :


 Interdiction de manger avec des membres d’une autre caste
 Interdiction de se marier avec des membres d’une autre caste
 Verres différents pour les Dalits dans les stands à thé des villages
 Disposition des chaises discriminante et couverts différents dans les restaurants
 Interdiction d’entrer dans les temples des villages
 Interdiction de porter des sandales ou des parasols devant les membres des castes dominantes
 Système « Devadasi »- la prostitution « sacrée » des femmes Dalits dans les temples
 Interdiction d’entrer dans les maisons des castes dominantes
 Interdiction de faire du vélo dans le village
 Interdiction d’utiliser les chemins communs du village
 Cimetières séparés
 Aucun accès aux propriétés et ressources publiques et communes du village (puits, bassins, temples, etc…)
 Ségrégation des enfants Dalits dans les écoles (chaises dans des zones différentes)
 Interdiction de se présenter aux élections et d’exercer leur droit de vote
 Forcé à voter ou non pour certains candidats pendant les élections
 Interdiction de hisser le drapeau national les jours de fêtes Nationales ou pour l’Indépendance
 Salaire plus bas que la norme
 Main d’œuvre gagée
 Confrontation au Boycott social par les castes dominantes pour refuser d’effectuer leurs « fonctions »

 

Si la Constitution indienne de 1950 a aboli « toute discrimination fondée sur la religion, la race, le sexe et le lieu de naissance », les Dalits continuent à être victimes de ségrégation dans leur vie quotidienne. L’accès à la terre leur est refusé, ils doivent accepter les emplois les plus dégradants et subir les violations de leurs droits élémentaires par la police ou les membres des castes supérieures, qui jouissent de la protection de l’Etat. Les deux tiers des Dalits sont analphabètes. La moitié sont des travailleurs précaires sans terre. 7% seulement ont accès à une eau potable saine, à l’électricité, à des toilettes. Et la majorité des 40 millions de travailleurs agricoles réduits en esclavage pour rembourser leurs dettes (dont 15 millions d’enfants) sont des Dalits.


Pour surmonter ces inégalités, l’Inde a adopté des mesures de discrimination positive réservant aux Dalits des quotas dans le système éducatif, la fonction publique et la représentation politique, mais ces mesures n’ont bénéficié qu’à une poignée d’individus. Si les Dalits occupent aujourd’hui des fonctions politiques importantes, cet « apartheid caché » se perpétue et toutes les tentatives de remise en cause de cet ordre social rigide se heurtent invariablement à des flambées de violence et à des représailles économiques.

Ci-dessous une liste des pays dans le monde où existent/persistent des discriminations liées au système de hiérarchie sociale et au système des castes :

- Bangladesh
- Burkina Faso
- Japon
- Kenya
- Mauritanie
- Nepal
- Nigeria
- Pakistan
- Rwanda
- Senegal
- Somalie
- Sri Lanka

 « Manual Scavenging »: pratique qui consiste à nettoyer/retirer manuellement les excréments des toilettes sèches.
  « Scheduled Castes » : les « intouchables »

NEWSLETTER
DONATE
  
NCDHR, 8/1, South Patel Nagar, Second Floor, New Delhi - 110 008, INDIA.
Phone: +91 - 11 - 25842249, E-mail: info@ncdhr.org.in
Designed and managed under EkDuniya initiative of OneWorld
Personal tools